Les trackers du Web

trackers

A l’heure des révélations sur le fonctionnement, et l’existence même, du programme de saisie de données personnelles PRISM de la NSA, la question si fondamentale pour l’avenir de nos sociétés des règles du jeu en matière de saisie et de traitement des données personnelles occupe, sous l’impulsion du Guardian et du Washington Post, la Une de la scène médiatique internationale. Force est de constater qu’en la matière l’ignorance est grande, tant en ce qui concerne les écoutes gouvernementales, qui n’ont bien sûr pas vocation à une large divulgation, que les pratiques industrielles, qui devraient relever d’une relation contractuelle entre les utilisateurs et les compagnies, et les rapports que ces dernières entretiennent avec les services de l’Etat, qui jouisse globalement du même degré de confidentialité.

Continue reading

Les “systèmes d’appérations” au plus près des utilisateurs

L’annonce récente de Facebook Home n’est pas une révolution dans les systèmes d’exploitations, mais l’est assurément dans le domaine des systèmes d’appérations. Ces systèmes visent un rapprochement unique entre les utilisateurs et les services du cloud comme les réseaux sociaux afin de capter les données utilisateurs au plus prêt de la source de production. “De nos jours les utilisateurs utilisent plus FaceBook ou Twitter sur leur smartphone qu’ils ne font d’appels téléphoniques”. Les systèmes ‘au plus proche’ des utilisateurs sont actuellement en pleine effervescence, et les acteurs comme Apple, Amazon, Facebook, Google et Mozilla sont prêts à relever le challenge de l’Internet temps réel. Dans cet univers, l’information traitée, transférée et propagé à large échelle n’aura été produite quelque part sur la toile que quelques secondes auparavant. Pour assurer cette chaîne de diffusion ultra-performante, le système d’appération du terminal utilisateur jouera un rôle fondamental dans les mois et années à venir.

Continue reading

La concentration des données du Web

Une récente étude  de la société Pingdom qui inspecte le Web montre l’extreme concentration des serveurs du Web sur la planète.

Trois villes, Houston, Mountain View et Dallas, hébergent 10$%$ du premier million de sites Web du monde, suivant le classement établi par Alexa. Les Etats-Unis occupent une position absolument centrale en hébergeant globalement 43$%$ de ces sites, dont la moitié d’ailleurs dans seulement une dizaine de villes. Si on considère maintenant, les 100 premières villes mondiales qui hébergent le plus de sites, 69 sont américaines, 7 sont chinoises, et 4 seulement sont dans l’Union européenne, Amsterdam, Berlin, Paris et Londres.

Continue reading